La bourse a eu raison de l'action de Nintendo à quatre reprises ces six derniers mois. Alors quelles sont les raisons, justifiées ou à tord, de ce mini séisme vidéoludique ? Quelles leçons et enseignements sont à tirer pour la firme nippone ?

Malgré 40 millions de téléchargements éparpillés sur 140 pays, Nintendo n'a pas échappé à de mauvais résultats en Bourse. Une toute première fois lorsque Niantic est apparu comme le principal gérant de la licence Pokemon Go. Puis une action dévaluée après la présentation officielle de la nouvelle console: la Nintendo Switch. Ensuite après le lancement de Super Mario Run et enfin après une simple annonce de "non plan de DLC" (payants ou gratuits) sur le jeu précédemment cité. Rien que cette semaine, l'action de Nintendo dévisse et accuse une perte de 17 % de sa valeur, passant ainsi de 252 $ à 211 $. Paradoxalement Super Mario Run a déjà rapporté 5 millions de dollars à Big N...

Nintendo la chute d'un géant ?

L'arrivée en fanfare de Nintendo sur les téléphones Apple n'a pas eu l'effet escompté. Certainement lié à une politique de prix agressive et inadaptée au support des smartphones. On est loin du succès et de l'engouement généré cet été par Pokemon Go. Nintendo pensait-il engendrer une attraction suffisante du public au point de remplir ses poches pour financer la production de la Switch? C'est probable. Mais la poule aux oeufs d'or Mario Bros "family" semble fatiguée, et nous aussi...

Nintendo se cherche avec une nouvelle console et un tout premier (vrai) jeu pour smartphone.

Mais Big N peine encore à trouver sa voie. Si pour la console Nintendo Switch nous devrons attendre le mois de mars 2017 pour en juger, en revanche pour Super Mario Run une petite analyse est réalisable.

Pour rappel Super Mario Run est une application n'ayant vu le jour (dans un premier temps) que sur les téléphones à la pomme, une sortie reste à envisager sur Androïd. C'est aussi une application où il nous est impossible de jouer dans le métro ou en lieux non connectés. Mais surtout une application qui explose tous les records de prix pour un seul jeu à ce jour: 9,99 €

Une politique de prix qui semble maladroite. Nous avons 10 ans de modèles économiques derrière nous sur smartphone. Pourquoi ne pas laisser le boss du premier niveau accessible et gratuit pour ensuite fractionner et vendre le reste ? Nintendo s'entête et semble possédé par ses vieux démons (Super NES). Alors, peu importe ici de la qualité de ce nouveau Mario (plutôt bonne dans l'ensemble), mais le modèle économique proposé s'avère être une vrai catastrophe !

Les traders et le public l'ont bien compris. Le 15 décembre, premier jour du lancement, la moyenne des notes de Super Mario Run, étaient d'une pauvre étoile sur cinq réalisables. Cependant, certains gamers semblent vouloir venir à la rescousse de notre plombier en sur notant le jeu. À ce jour, l'application plafonne à deux étoiles...