Prévu pour début décembre, Space Hulk : Deathwing nous dévoile une vidéo de 17 minutes de pur gameplay tiré de la campagne solo du jeu.

Tiré de l'excellent univers de Games Workshop Warhammer 40.000, Space Hulk : Deathwing est un FPS coopératif nous mettant dans la peau d'un Terminator Dark Angel. Seul ou accompagné de vos amis, vous devrez explorer de nombreux vaisseaux aux designs variés, traquant les redoutables Genestealers. Vous pourrez donc incarner différents archétypes de Terminator ayant chacun ses caractéristiques propres et son importance pour la survie du groupe. Dans cette vidéo de gameplay, le joueur contrôle un archiviste, maîtrisant les pouvoirs de Psyker. Il est accompagné de deux IA nous montrant en partie le médecin et le Terminator d'Assaut.

Durant cette mission, le groupe de Dark Angels doit explorer le Sanctum Imperator, vaisseau de l'Imperium envahit par la vermine Tyranide. C'est ainsi que nous découvrons un environnement immense mêlant technologie et décors d'église. L'ambiance est sombre et un silence de mort règne. Tout du moins, jusqu'à ce que les Genestealers ne vous submergent ! Le jeu nous plonge donc totalement dans l'univers de Warhammer 40.000, reste à voir si le gameplay est à la hauteur.

17 minutes de Gameplay sur Space Hulk Deathwing

"I am wrath, I am Steel, I am the Mercy of Angels"

Le gameplay général présenté ici est simple : suivez votre indicateur d'objectif et dézinguez tout ce qui est sur votre chemin. Cependant, Focus Home Interactive et Streum On Studio mettent en avant la coopération. Il n'est donc pas conseillé de foncer seul dans les vagues d'ennemis ! Bien qu'ils disposent d'une imposante armure, les Terminators semblent assez vulnérables. Ainsi, la présence du médecin dans l'équipe apparaît indispensable. De plus, le contrôle des portes est une mécanique très importante pour éviter les problèmes durant votre progression. C'est pourquoi il vous faudra avancer à tâtons et observer autour de vous pour ne pas se faire surprendre par une horde d'ennemis débarquant dans votre dos.

Le joueur contrôle ici un archiviste, nous dévoilant ainsi quelques pouvoirs de Psyker qui seront essentiels à votre survie. Bien que votre bolter sera votre plus grand ami, il ne suffira pas à garder les Genestealers à bonne distance. Vous aurez donc à disposition un éclair et une traînée de flammes pour réduire la vermine en cendres. Enfin lorsque vous serez ensevelis sous leurs griffes, une onde de choc vous permettra de vous en tirer.

Pour tous les joueurs solo, la stupidité de vos compagnons dirigés par une intelligence artificielle pose souvent problème, vous laissant parfois seul contre tous. Ici, pas de problème puisque le chef de l'escouade que vous contrôlez peut donner des ordres précis à son escouade.

Enfin l'extrait nous montre aussi ce qui semble être le quartier général de votre escouade, accessible par une simple téléportation. Dans ce hub, vous pourrez ranimer vos coéquipiers tombés au combat et vous soigner. Mais surtout, vous pourrez changer vos armes et vos capacités, permettant ainsi l'utilisation de différentes combinaisons en fonction de la situation.

Une ambiance en demi-teinte

Bien que graphiquement le jeu semble tout à fait respectueux de l'univers Warhammer 40.000, l'ambiance sonore laisse à désirer. Lorsque l'on pense Space Marines, on s'imagine des armures excessivement lourdes et des tirs d'armes à vous percer les tympans. Cependant ici vos pas sont quasiment silencieux et les armes ne sont pas assez bruyantes. De plus les voix des personnages sont tout à fait basiques et dénuées d'epicness. On aurait aimé des guerriers à la voix rauque et métallique, à la hauteur de la réputation des Dark Angels.

En bref, après nous en avoir mis plein les yeux à coups de trailers, Space Hulk : Deathwing semble proposer un gameplay à la hauteur de nos attentes, avec un côté coopératif mis en avant et très plaisant pour une soirée bière et testostérone entre amis ! Et bien que l'immersion et l'ambiance ne semblent pas encore parfaites, ce jeu pourrait bien rejoindre le panthéon des jeux tirés de la licence de Games Workshop. Mais pour en être sûrs, il faudra attendre sa sortie définitive le 9 Décembre sur Steam.

[themoneytizer id=8673-25]