Connect with us

Accueil > Japan > Mangas > The Promised Neverland

The Promised Neverland, Kazé surexcité à l’approche de la sortie !

Publié

le

Plus la sortie de The Promised Neverland approche, plus Kazé publie : trailers, chapitres animés…

En effet, la maison d’édition Kazé met les bouchées double pour sa grande sortie. Il y a quelques temps, on vous parlait de l’annonce de The Promised Neverland arrivant en France. Mais cette fois-ci, on entre dans du concret. Après un premier trailer qui ne montrait pas grand chose, Kazé a laissé un lien vers le premier chapitre, et, hier, un deuxième trailer. Et comment vous dire. Comment vous dire que la lecture du chapitre 1 de The Promised Neverland est indescriptible. Et que le trailer la résume assez bien. Et quand bien même la lecture du chapitre 1 soit indescriptible, nous allons en parler.

The Promised Neverland

Une « famille heureuse », vivant en riant.

La lecture du 1er chapitre : Une vie heureuse tournant au drame

Tout d’abord, voici le 1er chapitre. Il semblerait que vous ne puissiez le lire en interactif qu’une seule et unique fois, je vous conseille donc d’y faire attention. De plus, comme l’indique Kazé, il est préférable de mettre le son. L’immersion n’en est que plus grande, et le ressenti que plus intense. La lecture commence par la présentation de l’orphelinat « Grace Field House ». On voit tour à tour différents enfants, s’appelant par leur prénom, riant et jouant. Parmi eux, il s’agit de l’héroïne qui parle et agit le plus : Emma. On entraperçoit rapidement à table les deux autres héros : Norman et Ray, en compagnie de tous les autres enfants, puis avec leur « maman ». L’ambiance est calme, la musique est enfantine et guillerette, joyeuse. Emma insiste sur le fait qu’elle n’a jamais rien décelé d’étrange pendant ses 10 ans à l’orphelinat. Que leur quotidien était en apparence anodin.

The Promised Neverland

En apparence seulement, puisque soudain, la vérité éclate.

La musique change du tout au tout, pour devenir sinistre, oppressante. Des grésillements se font entendre. Le malaise s’installe. L’enfant commence à raconter : « Il nous était défendu de sortir du domaine… ». Puis, la révélation. Ils sont en vérité prisonniers de cet endroit. Ils seraient apparemment élevés pour être du bétail, de la viande de choix. Il ne s’agit pas d’un orphelinat, mais bien d’un élevage d’enfants. La mère qu’ils aimaient tant change radicalement. Son expression devient sinistre. Elle dit avoir de « la viande de qualité extra ». Son visage devient démentiel, effrayant, troublant. Les images s’enchainent, tout comme les révélations. La panique se fait ressentir de tous les côtés, tout se bouscule dans la tête des enfants : ils doivent s’enfuir. Soudain, la mère dit « Adieu », et un coup de griffe, suivit de l’animation d’un démon, apparait.

The Promised Neverland

Le démon, semblant traquer, chercher les enfants.

Trailer et synopsis :

Le trailer de The Promised Neverland, lui, se veut un peu plus sobre. Il reste néanmoins très impactant. D’abord, une petite musique, rapide, pressée, se fait entendre, tandis que la phrase « Un orphelinat de rêve… » s’affiche. Puis la musique penche vers les aiguës, enjouée, tandis que les images des enfants s’amusant et de « Maman » souriante défilent. Soudain, vient la phrase « Un jour, ils découvrent l’horreur ! ». La musique change alors du tout au tout, grésillant et devenant désagréable. Les enfants courent, se cachent, le démon aux longues griffes apparait aux côtés de « Maman ». Finalement, la phrase « Qui est réellement Maman ? » apparaît à l’écran, suivi du visage effrayant de cette mère. De quoi prendre une sacrée angoisse ! Quant au synopsis exact, le voici :

« Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !« 

Informations supplémentaires sur « The Promised Neverland » :

Tout d’abord, le premier tome est prévu de sortir le 25 avril 2018. Il coûtera 6,79 euros. Le manga a été dessiné par DEMIZU Posuka et écrit par SHIRAI Kaia, tous deux inconnus en France jusqu’alors. Il sera ainsi publié chez Kazé, dans la collection Shonen. De plus, il est catégorisé comme appartenant aux catégories « Suspense » et « Fantastique ». Pour l’instant, 7 tomes sont déjà disponibles au Japon, et la série ne semble pas prête de s’arrêter. Par ailleurs, quelques informations supplémentaires sont disponibles sur le site spécial de The Promised Neverland.

En effet, on y découvre de nouvelles informations sur les personnages. Ainsi, on apprend qu’Emma est « le personnage central de Grace Field House », que Norman est « le génie de Grace Field House » ou encore que Ray est « le seul qui puisse rivaliser avec Norman grâce à l’impressionnante étendue de ses connaissances ». D’autres personnages sont également présents, notamment « Isabella » qui n’est autre que « Maman », le « Démon », bien qu’il n’y ait aucune information à son sujet, ou encore « Krone », qui ne semble pas être apparue dans le chapitre 1 ni dans le trailer. En plus de tout ça, un planning est disponible pour connaitre les dates de sortie des tomes jusqu’au numéro 5, ainsi qu’une description des auteurs et de leur « avant The Promised Neverland« .