Connect with us
Accueil > Jeux Video >

Xbox Game Pass : Phil Spencer revient sur son idée de Netflix du jeu vidéo

Publié, il y a

, le

Xbox Game Pass Phil Spencer

Dans une discussion entre The Guardian et Phil Spencer, le patron de Xbox dit que le secteur des jeux vidéo doit développer à la fois sa créativité et son économie. Son équipe a donc réfléchi à un service d’abonnements applicable aux jeux vidéo.

Nous y faisions allusion il y a quelque mois, le Xbox Game Pass revient faire parler de lui mais cette fois-ci par Phil Spencer en personne. Il estime que, d’un point de vue créatif, nous avons besoin de nouveaux types d’expérience, mais d’un point de vue commercial, il devient de plus en plus difficile de s’engager dans ces jeux. Spencer pense qu’il existe une solution et il remarque le succès du contenu original créé et distribué sur les services de télévision modernes. ” J’ai regardé  Netflix et HBO, où un contenu formidable a été créé car il existe un modèle d’abonnement. Ce futur projet est prévu pour bientôt selon le site.

xbox

D’après cet entretien, en tant que fan de jeux vidéo, la devise de Phil Spencer a toujours été de “mettre les joueurs au centre de tout”. Mais cela implique de changer les choses et de les faire évoluer. Des changements qui ne doivent pas seulement concerner le hardware, mais également la manière de produire des jeux.

Au cours des cinq dernières années, nous avons vu l’émergence d’un nouveau concept: le jeu vidéo en tant que service. Cela signifie que le support du développeur pour un nouveau titre ne s’arrête pas lorsqu’il est lancé. Ils exécutent des serveurs multijoueurs afin que les gens puissent se concurrencer en ligne. Et ils sortent du contenu supplémentaire (DLC) sous la forme de nouveaux éléments, des cartes et des scénarios, parfois gratuits, mais très souvent payants. Il y a une raison à cela : les coûts du développement de jeux traditionnels augmentent plus rapidement que les revenus potentiels.

Pour créer des jeux en 1080p et 4K, les équipes sont plus grandes et le temps de développement est plus long. Ajoutez à cela le coût d’entretien pour maintenir les serveurs en ligne. C’est cher, et l’une des façons de rendre tout cela rentable est de s’assurer que les joueurs qui jouissent d’un titre restent et continuent à investir dans l’expérience. De cette façon, des jeux comme Destiny et The Division ont muté depuis leur sortie. Ces deux titres ont donc conservé des bases d’utilisateurs énormes et rentables malgré l’érosion du concept de DLC. Une érosion qui peut facilement se transformer en ras le bol au fil du temps.

Phil Spencer avec sa Xbox s’inquiète donc pour l’avenir de l’industrie et cherche ainsi à évoluer vers une nouvelle ère économique qui serait moins onéreuse pour le joueur. Toutefois il arrive un peu tard sur ce marché car Sony a déjà tiré le premier coup avec son Playstation Now. Rappelons toutefois que “pour l’instant” ce service ne concerne que des titres PS3 en Europe.

Sources & crédits

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *