Connect with us
Accueil > Cine Serie >

Pourquoi Wonder Woman ne mérite pas tant de louanges

Publié, il y a

, le

Wonder Woman

Le succès de Wonder Woman est-il bien mérité ? Retour sur un film qui a pu en décevoir plus d’un(e).

On attendait tous Wonder Woman, ce film féministe réussi ! Certains membres de Zone Actu l’ont d’ailleurs fortement apprécié ! C’est que sur le papier, il prétend répondre à tous nos désirs. L’héroïne n’a rien à envier à tous ces Superman, Batman et autres sur-hommes en combinaison moulante. L’héroïne a d’ailleurs pratiquement autant de rides que Batman. Elle apparait pour la première fois dans DC Comics en 1941, contre 1937 pour le célèbre chevalier noir. De plus, l’actrice principale choisie avec soin, donne l’image d’une femme forte qui ne se laisse pas écrasée par les hommes. Ex miss, mannequin ayant servi 2 ans dans l’armée israélienne, on peut dire que Gal Gadot a plusieurs cordes à son arc !

Le scénario de Wonder Woman : attention spoilers !

Après le énième remake de Spiderman, Wonder Woman a elle aussi droit à un lifting ! Et le long métrage est réalisé par une femme ! Dieu que c’est rare dans le paysage “testostéroné” d’Hollywood !  Avec tout cela, on ne pouvait qu’hériter d’un film enfin à la hauteur de la princesse des Amazones !  Et bien non ! Patty Jenkins a accouché d’un ramassis de clichés ne se démarquant pas de ses homologues masculins en matière de réalisation. On notera certaines scènes vues et revues au cinéma, notamment le mentor qui meurt avant d’avoir pu terminer sa phrase ou l’héroïne qui décide de sauver le monde car elle découvre l’amour. Mais une femme peu consciente de son pouvoir et qui sauve le monde grâce au pouvoir de l’amour… Ça ne vous rappelle pas un certain film de Luc Besson ?

Wonder Woman

Une super-production au résultat mitigé

On notera tout de même quelques fulgurances. Lorsque la mère de Wonder Woman raconte l’histoire de la création de l’île des Amazones, la scène tout en animation est dynamique et réussie. Certains spectateurs, peut-être victimes d’alopécie, n’ont pas apprécié l’ennemi de l’héroïne jugeant sa moustache non conforme aux stéréotypes du méchant. Pourtant, cet adversaire à la lèvre supérieure bien garnie se révèle être un vent de fraîcheur dans la représentation du “bad guy” ! En tout cas, si l’héroïne au lasso vous a charmé(e), une suite est prévue pour 2020, patience !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *