Connect with us
Accueil > Jeux Video >

Test de Tyranny, l’héritier des Baldur’s Gate ?

Publié, il y a

, le

Sorti en novembre dernier, Tyranny est le dernier bijou du studio Obsidian Entertainment et de Paradox.

Le test a mis longtemps à arriver, il est vrai. On peut ainsi dire qu’il s’est fait autant attendre qu’un bon RPG old-school. Tyranny est sorti le 10 novembre 2016 sur PC. Avec un gameplay proche des grands RPG à la vue isométrique, peut-on affirmer que Tyranny est le digne héritier de ceux-ci ?

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

Un monde paradoxalement divisé

Après plusieurs siècles de guerre, Kyros devient le chef suprême de la grande majorité de Terratus. En effet, l’unique territoire qui lui fait défaut est la région des Tiers.

Kyros dispose de deux armées à son service, à savoir :

  • Les Disgraciés, une armée réduite mais tenant sa force grâce à son entrainement et à sa discipline. Elle est dirigée par l’Archonte Graven Ashe.
  • L’Archonte de Nerat Polyvoix détient une armée immense composée d’esclaves, d’anciens combattants des lignes ennemies, le Chœur Écarlate.

Cependant, les deux Archontes n’ont absolument pas les mêmes exigences de leurs soldats, de leurs armées ni même au niveau des objectifs. Ce qui en fait deux armées aussi bien alliées, qu’ennemies.

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

Néanmoins, Kyros n’est pas idiot, il souhaite dominer les deux factions sans pour autant être au premier plan. C’est pourquoi il fait appel dans cette guerre à un autre de ces serviteurs : Tunon le Conciliateur. C’est lui qui fait office de juge dans l’Empire de Kyros. 

Vous êtes un des nombreux pions de Tunon, vous faites office de “Scelleur de destin”, c’est un titre prestigieux qui vous donne énormément de possibilités et de pouvoir. Votre mission est de rendre la justice sur le royaume et d’y apporter la paix. Pour ce faire, vous avez accès à de nombreuses possibilités scénaristiques. En effet, vous pourrez vous affilier aux Disgraciés, au Chœur Écarlate, ou encore par exemple à des rebelles.

 

Une chirurgie esthétique pour la table 3 !

Un autre point important de ce jeu est la création de son personnage: sachez que le joueur dispose d’un large panel pour créer son “champion”. Avec la possibilité de changer son aspect visuel mais aussi narratif et ses caractéristiques de combats. C’est après seulement quelques minutes de jeu, qu’un choix compliqué et décisif se pose au joueur.

De ce fait, nous avons la possibilité de choisir le passé de notre héros, de la manière dont laquelle il s’est fait enrôler par les forces de Tunon. Néanmoins, les différents compétences et attributs ne sont pas poussés à l’extrême et en restent à un stade conventionnel aujourd’hui.

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

Suite à la création de votre personnage, s’en suit une série de choix afin de définir votre position des deux factions de Kyros. Vous avez donc le choix d’apporter votre soutien à une faction au détriment d’une autre. Ces choix influencent le début de la guerre dans la région des Tiers.

Néanmoins, la réelle influence de votre personnage sur les factions se définira bien mieux par la suite. Par ailleurs, vous pourrez même débloquer des compétences actives et passives selon si les factions vous sont loyales ou vous craignent. De même pour vos compagnons.

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

Ce qui nous permet, entre autre, de se sentir tout puissant devant l’immensité de possibilités que le jeu nous offre en terme de choix. La possibilité d’infliger la mutilation et la mort partout où vous allez, ou a contrario, être un homme respecté et adulé de tous.

Il y a donc, vous l’aurez peut-être compris, plusieurs fins possibles au jeu. Et ce, pour notre plus grand plaisir.

 

A la recherche de la théorycraft perdu (notons le jeu de mot)

Tout d’abord, veuillez m’excuser pour ce nom de titre totalement moisi, mais écouter du Lorie pendant que j’écrivais cet article n’était pas forcément la meilleure des idées.

Bien que les choix de lvl-up soient simplistes, ils n’en sont pas moins cruciaux. C’est en effet le chemin pris par le studio de développement pour l’affectation des points de talents des personnages. Ces points déterminent précisément le chemin que suivra votre personnage tant dans le DPS, le tanking ou encore le healing. A vous de réfléchir à l’avance à la direction que vous souhaitez lui attribuer.

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

De plus, dans Tyranny, un système de sorts est mis à disposition pour l’ensemble des personnages.  Les sigils ne dépendent pas de la nature du personnage (mage ou non) mais dans son degré de connaissances. Les sigils sont créés et distribués par le joueur aux personnages. Ils permettent de faire des dégâts et/ou de mettre du CC dans un combat.

Test de Tyranny, l'héritier des Baldur's Gate ?

Notons que la présence de micro-gestion est importante dans les combats pour peu que vous ne jouiez pas en difficulté jean-kevin des bacs à sable.

 

Le pèle-mêle des informations importantes

Bon nombre d’informations sont importantes mais ne peuvent avoir un paragraphe à eux seuls. C’est notamment le cas de la BO du jeu. La musique est plaisante mais malheureusement pas sensationnelle, il m’est arrivé à plusieurs reprises d’écouter de la musique classique tout en jouant, ce qui me permettait de mieux m’immerger dans le jeu.

Les décors n’arrivent pas au tiers de ce que je m’attendais mais correspondent au jeu par le simple fait même que c’est un fond chaotique. De ce fait, vous ne verrez pas énormément de décors sur la map qui est allégée au possible. Les personnages sont dopés d’aliasing et ce, même avec les graphismes au maximum ..

Les temps de chargement sont répétitifs et assez longs même avec une bonne config, ce qui est vraiment dommage pour un jeu de cette qualité.

Enfin, l’histoire est de très bonne facture et aurait tout à fait pu être édité comme c’est actuellement le cas avec World of Warcraft par exemple.

Le bilan

En conclusion, j’ai beaucoup aimé jouer à Tyranny, ainsi que mes proches, ce qui démontre une capacité de toucher plusieurs catégories de personnes. Un temps de jeu long au possible avec, en plus d’en avoir pour plusieurs heures sur une seule possibilité de fin, on souhaitera également faire les autres. Finalement, un bon héritage des meilleurs RPG old-school du genre qui nous fait passer un très bon moment voir même sentimental  pour les plus nostalgiques d’entre nous.

En clair, Tyranny est d’excellente facture comme dit précédemment, et je ne peux que vous le conseiller si vous aimez ou souhaitez découvrir le genre. C’est pour moi un très beau 17/20.

Si vous souhaitez vous procurez Tyranny vous pouvez vous rendre sur Steam ou sur la boutique officiel du développeur.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *