Connect with us

Jeux Video

Test de Little Nightmares

Publié, il y a

, le

Cette semaine, on a eu l’occasion de tester Little Nightmares, un jeu développé par Tarsier Studios. Alors est-il aussi effrayant qu’il n’y parait ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui !

Actuellement disponible sur PS4, Xbox One et PC, Little Nightmares est un jeu d’aventurela peur est omniprésente. Sorti le 28 avril 2017 et développé par Tarsier Studios, vous devrez aider Six à s’échapper de “l’Antre”, un vaisseau peuplé d’âmes corrompues en quête de leur prochain repas. Pendant votre périple, vous allez devoir résoudre une vague d’énigmes et rester discret afin de ne pas vous faire attraper par les nombreux monstres qui peuplent le navire. Alors, êtes-vous prêt à vous échapper ?

Test de Little Nightmares

Échappez-vous !

Comme dit plus haut, vous allez devoir aider Six à s’échapper de l’Antre saine et sauve. Bien évidemment, cela ne sera pas chose aisée étant donné que chaque niveau comporte un, voire plusieurs monstres. En vous montrant à la fois furtif et intelligent, votre but sera d’échapper à vos assaillants en faisant preuve de rapidité et discrétion. Cependant, prêtez attention aux détails des salles car certains éléments du décor où des petits objets pourraient vous jouer de mauvais tour.

Des énigmes à demi-teinte

Le jeu ne se résume pas seulement à un simple plateformer. La présence de nombreuses énigmes viendront pimenter votre parcours et certaines se montreront plus difficiles que d’autres. Nous avons du passer plusieurs minutes afin d’en résoudre quelques unes, alors qu’elles étaient finalement d’une simplicité déconcertante. Gardez en tête qu’il ne faut pas toujours chercher à faire compliqué quand on peut faire simple. Toutefois, la mécanique manque quelque peu de diversité dans les puzzles proposés et le jeu néglige parfois l’aspect d’accompagnement sur le gameplay.

Une ambiance sombre et unique

L’ambiance fait le charme de ce titre. Les endroits à explorer sont sombres et la bande son qui les accompagne est magnifique. Certains instants de l’aventure sont ponctués par des notes sonores angoissantes qui ne manqueront pas de vous donner des sueurs froides. On plonge dans une histoire qui frôle avec l’horreur selon le lieu dans lequel nous nous trouvons. Cependant, grâce à Six et à sa veste jaune, l’épopée garde sa touche de couleur et fait office de lueur rassurante dans cette obscurité terrifiante.

Test de Little Nightmares

Une belle histoire mais trop courte !

L’histoire est entraînante et suffisamment captivante pour nous happer. L’ambiance visuelle, quant à elle, s’octroie des charmes fantasmagoriques et nous offre quelques scènes glaçantes. Notre héroïne, Six devient très vite un personnage attachant qu’on veut aider coûte que coûte et n’est pas sans rappeler les héros de Limbo ou encore Unravel. Le gros point négatif reste finalement la durée de vie. En ayant fini en plus ou moins 4 heures de jeu, Little Nightmares nous laisse un peu sur notre fin. On aurait aimé prolongé l’aventure et avoir un peu plus de finitions que ce soit sur la mécanique ou encore certaines zones d’ombres un peu grossières. Malgré tout, le titre n’en reste pas moins envoûtant, nous faisant très vite oublier ses quelques défauts. Il ne reste plus qu’à espérer que des DLC viendront ajouter des salles et explorer de nouvelles possibilités de level design.

Conclusion

Pour conclure, Little Nightmares est un jeu de très bonne facture et son plus grand problème réside finalement dans sa durée de vie. L’aspect esthétique est superbe et offre une bande-son magnifique et ensorcelante. Six, bien que cachée par son joli imper devient très attachante et réussit à nous emporter dans une aventure fascinante.

Note : 15/20

Ci-dessous, retrouvez le trailer de lancement :

Commentaire

Joueur PC et PS4 / J'aime les jeux de EA et Ubisoft / Mes passions : jouer aux jeux-vidéos (évidemment) et collectionner (les figurines principalement) / Mon jeu préféré en ce moment : League of legends

esport

CSGO: neo rage quit à l’ELEAGUE CS:GO Premier 2017

Publié, il y a

, le

Par

CS:GO, Esport, 2017, ELEAGUE, Cloud 9

C’est au tour du groupe C de jouer ses matchs de l’ELEAGUE CS:GO Premier 2017. Quatre équipes du monde entier espèrent pouvoir se qualifier pour les phases finales de cette grande compétition. Parmi elles, Cloud 9 est plus que performante.

Le groupe C est composé des américains de Cloud 9 et de nos français de la Team EnVyUs. Il y a aussi les suédois de Ninjas in Pyjamas et pour finir les polonais de Virtus.pro. Le premier match de ce groupe oppose les “légendes” de VP à nV provenant des qualifications européennes. Sur Cobblestone le combat est lancé. Il est largement dominé par l’équipe du très bon Cédric ‘RpK‘ Guipouy avec son ADR de 139.2 (16-6). Le duel suivant est constitué des anglophones de C9 face aux scandinaves de NiP. L’impressionnant Tarik ‘tarik‘ Celik avec son KAST de 77.3 % et ses coéquipiers sont au dessus sur Mirage (16-6). Le choc suivant permet à l’équipe qui gagne d’être déjà qualifiée pour les phases finales de l’ELEAGUE CS:GO Premier 2017.  Il oppose EnVyUs contre Cloud 9 sur Train. La team de l’exceptionnel  Tyler “Skadoodle” Latham et son DPR de 0.22 est effrayante avec une domination trop importante (16-2).

Wallpaper Cloud 9

Le combat qui suit éliminera définitivement le perdant de l’ELEAGUE CS:GO Premier 2017.

Il confronte Virtus.pro à Ninjas in Pyjamas. Les nordistes sélectionnent Overpass. Ils dominent logiquement cette map d’une poigne de fer (16-8). La carte des polonais est Train. Malheureusement pour eux le scénario est le même (16-5). Les bons résultats ne sont pas au rendez vous chez VP depuis un bon moment et on ressent une certaine pression chez les joueurs. Un signe de ce phénomène est un “petit” rage quit de neo heureusement non définitif, en plein match de Premier quand même… Patrik ‘f0rest‘ Lindberg est le meilleur joueur de cette partie avec un rating 2.0 de 1.46. Le dernier match de groupe arrive, l’équipe qui perd peut rentrer chez elle, celle qui gagne va en phase finale. La Team EnVyUs affronte NiP en BO3. Les français choisissent Cobblestone mais ils ne remportent pas leurs duels et perdent cette map (9-16). Les ninjas prennent Cache, EnVyUs se rattrape (16-9). La manche décisive se déroule avec Nuke. Cédric ‘RpK‘ Guipouy avec son KPR de 1.00 et ses coéquipiers s’imposent sans difficulté (16-6) et vont donc en quart de finale.

Commentaire

Voir plus

3DS

5 des meilleurs jeux Pokemon les moins connus

Publié, il y a

, le

Par

Logo Pokemon

Pokemon fait partie des univers de jeux-vidéo les plus connus dans le monde. Un succès monstre, des jeux, un animé, des films, Pokemon est présent un peu partout et sous toutes les formes. Mais plusieurs jeux de la licence sont très peu connus.

Alors que nous vous parlions récemment des raisons du succès de GTA 5, nous allons aujourd’hui vous parler de la licence Pokemon. Un des univers les plus connus décliné en jeux-vidéo, cartes à jouer, et toutes sortes de dérivés. Mais connaissez-vous ces jeux excellents et peu connus ?

Sacha Pikachu

Pokemon Dash : Un jeu de course sur Nintendo DS

Un jeu-vidéo de course dans l’univers Pokemon sorti sur Nintendo DS en 2004. Le joueur incarne Pikachu sur 25 circuits différents, le but étant d’arriver premier, en ayant le choix d’emprunter un chemin long mais sûr, ou alors d’emprunter un chemin plus court mais plus laborieux, traversant plusieurs zones différentes, dont certaines dangereuses ou mortelles. De plus, il est possible d’insérer une cartouche Pokemon GBA dans la console afin de débloquer certains circuits supplémentaires. Bref, un jeu peu connu mais qui vaut le détour.

Pokemon Dash

Pokemon Snap : Devenir poké-photographe

Un jeu sorti en 2000 sur la Nintendo 64. Le principe est simple : le joueur incarne Tom Snap, un photographe appelé par le Professeur Chen. Vous devez photographier un maximum de Pokemon dans un Safari, le tout en restant dans un véhicule sur rails, le Zero-One. Il y a un total de 63 créatures à prendre en photo dans le jeu, le tout en 7 parcours. Le jeu a été réédité en 2007 pour Wii, et en 2016 pour WiiU.

Pokemon Snap

Pokemon Pinball : Un jeu de flipper sur le thème de Pokemon

En 1999 au Japon et en 2000 en Europe, un nouveau jeu de la licence apparaît, mais ce n’est ni Pokemon Jaune, ni Or et Argent. Un des premiers jeux hors de la saga principale, c’est Pokemon Pinball sur Game Boy Color, un jeu de flipper aux couleurs des versions Rouge et Bleu. Le but est de capturer les 150 Pokemon et de remplir le Pokedex à l’aide de la bille de flipper PokeBall. Une version à l’effigie de la troisième génération est sortie en 2003, Pokemon Pinball : Rubis et Saphir.

Pokemon Pinball Game Boy Color

My Pokemon Ranch : un poké-ranch sur Wii

Un autre dérivé de la saga sorti en 2008 sur Wii, compatible avec les versions Diamant et Perle via la connexion Wii-DS. Au début de l’aventure, le ranch compte 6 Pokemon. Chaque jour, Eulalie, la propriétaire, en ajoute un nouveau. Il est aussi possible d’envoyer des créatures de vos versions Diamant/Perle au ranch, afin d’avoir le plus de compagnons différents possible. Eulalie vous offre les légendaires Mew et Phione à partir de certains paliers de Pokemon atteints, et vous pouvez les envoyer vers votre DS.

My Pokemon Ranch Wii

Pokepark : Incarnez Pikachu et devenez ami avec les autres Pokémon !

Pokepark Wii : La grande aventure de Pikachu est un jeu sorti en 2010 sur Wii. Dans cette version, le joueur incarne Pikachu dans le PokePark, uniquement peuplé par les Pokémon. Le but est de devenir ami avec les autres créatures et de réussir toutes les épreuves afin d’avancer de zone en zone et rejoindre Mew, qui est responsable de plusieurs accidents dans le parc. PokePark 2 : le monde des voeux est sorti en 2012, contenant cette fois la cinquième génération de Pokemon.

Pokepark Wii Pokemon

Commentaire

Voir plus

Jeux Video

PlayStation 5 : Prix, nouveautés… On vous dit tout sur la PS5 !

Publié, il y a

, le

Par

PS5, Playstation, Sony, 5, Gaming

Alors que le mois de septembre et déjà riche en nouveautés du point de vue gaming, intéressons-nous à un projet plus lointain : la tant attendue PlayStation 5 !

Alors que la date d’arrivée de la console sur le marché a été confirmée, il est maintenant temps de se pencher sur la PlayStation 5 en elle-même. Si les prototypes se multiplient, que l’attente des fans ne cesse de croître et que les questions pleuvent, c’est que le plan commercial de Sony est sans faille. Rappelons ce que nous savons pour l’instant sur la PS5, en y ajoutant quelques nouvelles exclusives.

PS5 artwork PS4

Le design de la PS5 pourrait s’inspirer d’artworks de la PS4

Les caractéristiques de la PS5

D’un point de vue du design, deux styles restent envisageables. Le premier ressemblerait fortement à son prédécesseur, mais dans un style plus épuré. Ou alors, Sony optera pour un design complètement novateur, plein de courbes et de finesse, comme le laissait envisager un prototype. La Playstation 5 sera un véritable bijou de technologie. Avec une mémoire interne toujours plus grande et un processeur plus rapide que jamais, la Playstation 5 fera un nouveau pas vers la perfection technologique, selon Shawn Layden, président des Studios Sony. Mais ce n’est pas tout…

PS5 conférence Sony

Les conférences de Sony sont claires : la PS5 révolutionnera le Gaming.

La Playstation 5 d’un point de vue pratique

Pourtant, certains pragmatiques ne considéreront ces propriétés que secondaires. Mais qu’ils se rassurent, d’un point de vue pratique, la console sera tout aussi performante. Déjà, Sony ne compte pas refaire la même erreur que pour la PS4. La licence va, selon l’analyste gaming Michael Pachter, créer un système de compatibilité des jeux avec la PS4 Pro :

” Permettra-t-elle de jouer aux jeux qui ont été faits pour la PS4 Pro ? Là est la question. Je pense qu’elle le permettra. Je pense qu’ils vont construire une console qui est rétrocompatible avec la PS4 Pro.”

Ne jetez donc pas vos jeux, et attendez d’en savoir plus ! Enfin, d’un point de vue financier, la PS5 sera commercialisée au même prix que son ancêtre, soit 399,99 euros.

Les nouveautés de la PS5.

Les fonctionnalités de la console, elles aussi, auront de quoi plaire. Tout d’abord, le PlayStation Store prend une toute nouvelle ampleur. Selon les dernières informations, et les dernières campagne publicitaire de Sony, il semblerait que l’on puisse désormais louer des jeux via celui-ci. Plus de choix, une prise en main plus facile… Même si l’abonnement en ligne montera sûrement à plus de 60€ l’année, le bilan reste positif.
Enfin, la nouveauté sur laquelle Sony base tout son plan publicitaire, est indéniablement le casque de réalité virtuelle. La Playstation 5 devrait aller de pair avec la popularisation de celui-ci, puisque le casque sera compatible avec la console, et que certains jeux le nécessiteront.

PS5 Réalité viRtuelle

La réalité virtuelle, le gaming de demain ?

Le bilan semble donc extrêmement positif pour la nouvelle PlayStation. Entre pratique, design, et nouveautés, la PS5 a tout pour plaire. Et ce n’est sûrement pas fini…

Commentaire

Voir plus

Tendance