Malgré toutes les promesses faites et le contenu proposé par les Season Pass, ceux-ci semblent être devenus une boîte mystère avec des lots random. Sans contrôle de qualité et sans garanties, si l'expérience s'avère être une déception, le joueur peut très rapidement se sentir dépouillé. Les développeurs s'en servant pour faire grimper la note, les Season Pass valent-ils encore le coup pour les joueurs?

En vérité, ce ne sont pas seulement les éditeurs et les développeurs qui sont à blâmer. Les joueurs ont besoin d'arrêter de sauter sur les Season Pass qui n'exposent pas explicitement le contenu qu'ils cachent. Ne balancez plus près de 30€ juste pour une promesse, c'est le rêve de Peter Molyneux que vous êtes entrain de réaliser. Les jeux comme Fallout 4 et Star Wars Battlefront devraient dire aux joueurs ce qu'ils paient. Un Season Pass ne devrait pas être une roulette russe. Nous en sommes arrivés à un point où du contenu gratuit ajouté à un jeu de 60€ s'avère être un exploit et une exception. Ubisoft se targue même d'aller à contresens des autres éditeurs en changeant sa politique de DLC afin de proposer davantage de contenu gratuit. Amis éditeurs: commencez par le début et finissez vos jeux. Et si vos deadlines sont trop courtes, proposez des mises à jour gratuites, ne nous offrez pas la fin d'un jeu sensé être complet en tant que DLC payant. N'est-ce pas Capcom?

Il faut repenser le concept de Season Pass. Les deux partis (joueurs et éditeurs/développeurs) doivent réévaluer ce qu'ils attendent du développement et ce qui justifie finalement la présence d'un Season Pass. Malheureusement, cela ne se produira pas tant que les joueurs accepteront ces procédés. Les développeurs et les éditeurs méritent un retour maximal à l'investissement, c'est un fait, et le monde du jeu vidéo est une industrie avant tout, ça nous le savons. Mais en retour, les éditeurs devraient être tenus responsables lorsque ce qu'ils commercialisent n'offre pas la qualité promise.

Les Season Pass valent-ils encore le coup?

Les Season Pass sont présentés comme une sorte de reconnaissance de dette des développeurs.

C'est la promesse d'un contenu futur si les joueurs paient davantage. C'est une bonne façon pour les éditeurs de garantir des rendements maximums sur un jeu et, en théorie, un bon moyen pour les joueurs de garantir un flux de nouveau contenu après la sortie. Particulièrement si ils comptent passer beaucoup de temps sur le jeu concerné. La triste réalité, c'est que malgré l'augmentation du prix des Season Pass par les éditeurs, la qualité du contenu de ceux-ci semble aller en diminuant. En résulte le sentiment que la valeur en argent du contenu s'approche de moins en moins à la valeur promise au joueur.

Au final, beaucoup d'éditeurs en viennent à développer les DLC avant même que le jeu de base soit fini. Et le plus inquiétant dans tout cela, c'est qu'un certain nombre de développeurs de jeux AAA ont commencé à traiter le Season Pass comme un argument de vente du jeu complet. Parmi les grands communiqués de l'année dernière, EA avait décidé de mettre en vente la pré-commande du Season Pass de Star Wars Battlefront sans révéler ce qu'il contenait. Finalement, lorsque le jeu est arrivé, la grande promesse d'EA était que ce qui faisait la structure principale du jeu serait juste rembourré avec du contenu supplémentaire via le Season Pass. Même avec DOOM cette année, Bethesda hypait les fans avec le contenu multijoueur du Season Pass bien avant d'avoir montré le moindre morceau du mode solo. Que ce soit EA ou Bethesda, les deux éditeurs semblaient plus prompts à vendre le nom des licences de DOOM et Star Wars que les jeux en eux-mêmes...

Les Season Pass sont-ils une arnaque?

D'autant plus que les joueurs n'ont aucun recours si ces promesses ne sont pas respectées. Le fait qu'un développeur fasse de vagues promesses au début, ne vous assure rien de tangible.

Par exemple: ceux qui ont investi dans le Season Pass de Batman Arkham Knight présenté en 2015. Les joueurs s'attendaient à pouvoir jouer en tant que Nightwing et Batgirl dans la ville principale. Ils attendaient également de nouveaux défis et des emplacements qui seraient dédiés à ces personnages. Mais ces attentes n'ont pas duré longtemps après la sortie du jeu, le niveau de contenu proposé étant bien en deçà de ce qui était prévu. Vous vous demandez si les joueurs pourront obtenir un remboursement pour ça? HAHA! Bien sûr que non mon pauvre ami. Warner Bros avait déjà empoché l'argent de ces fans impatients et investit celui-ci sur un prochain projet. Les joueurs ont été laissés avec des DLC qui ne les satisfont pas et sans le moindre moyen pour eux d'obtenir leur argent.

Ainsi, lorsque les joueurs paient 50 à 70€ pour un jeu vidéo, ils s'attendent à ce que l'expérience soit complète. Et pourtant même à la sortie du jeu, le contenu est caché derrière le Season Pass comme un attrape-thunes désespéré. Une façon d'inciter les joueurs les plus fidèles à raquer dès que possible pour des skins supplémentaires et du contenu qui devrait être dans le jeu de base. Vous imaginez aller voir un film Marvel au cinéma, et payer votre place juste pour les scènes post-crédit? C'est effectivement ce que les joueurs sont invités à faire chaque fois qu'ils achètent un Season Pass.

La relation entre les développeurs et les joueurs est beaucoup plus intime que celle de tout autre support. En grande partie parce que les joueurs peuvent influencer activement l'issue d'un jeu, même quand elle est déjà décidée. Mais les éditeurs et les développeurs semblent avoir développé une forme d'arrogance avec les Season Pass. Il semble y avoir une entente maintenant, disant qu'il est OK de découper le contenu et de le cacher dans le Season Pass pour tenter de laisser entrevoir un regain de valeur pour un jeu qui autrement pourrait décevoir. Lorsque le Season Pass regroupe du contenu qu'on retrouverait normalement au lancement du jeu (généralement sous la forme de skins ou d'armes supplémentaires), il semble presque que les éditeurs essaient de dégrader le concept de Season Pass.