Connect with us
Accueil > Articles

Rétro à gogo Le Seigneur des Anneaux Le Tiers Âge

Publié, il y a

, le

Le Seigneur des Anneaux : Le Tiers Âge est développé et édité par Electronics Arts. Sortez vos consoles de jeunesse, c’est l’heure de rétro à gogo !

Votre console prend la poussière ? Vous cherchez un RPG au combat en tour par tour ? Le Seigneur des anneaux : Le Tiers Âge est peut-être le jeu qu’il vous faut ! Ce jeu de rôle sorti en 2004 est disponible sur PlayStation 2, Xbox et GameCube !

Rétro à gogo #1 - SDA : Le Tiers Âge

Le Tiers Âge prend place dans la grande cour des RPG au tour par tour sur console. C’est dans une période post films Seigneur des Anneaux qu’Electronics Arts décide d’user jusqu’à la moelle des possibilités de la licence. C’est ainsi que cet opus se démarquant de ses grands frères comme Le retour du roi ou Les Deux tours arrive avec une hype certaine sur le marché un mois avant les fêtes de fin d’année.

La communauté de l’anneau 2.0

Un elfe, un homme du Gondor, du Rohan ou encore un nain ? Et bien non, je ne parle pas de nos biens-aimés Aragorn, Legolas ou encore Gimli mais des personnages principaux et jouables de cet opus. La ressemblance entre les deux communautés est notable, bien qu’il manque un ou deux Hobbit. Retrouvez notamment Eoden du Riddermark que l’on voit dans les films. Les quelques apparitions de Gandalf ou encore Legolas sont très appréciables et amènent un vent d’air frais.

 

Une quête louable mais prévisible

Prenez place dans une aventure qui vous fera passer par les quatre coins de la Terre du Milieu. En effet,celle-ci conduira le joueur de l’Eregion et les terres gelées du Caradhras jusqu’à Minas Tirith en passant par la Moria, le Gouffre de Helm et les Champs du Pelennor. De plus, une quête annexe faisant la part belle à Aragorn est au programme. Vivez une histoire d’amour impossible entre un mortel et une elfe.

Un bestiaire d’ennemis peu développé

Il est malheureusement vrai qu’une fois arrivé à un certain niveau, le jeu devient beaucoup plus simple, et c’est sans compter sur les mêmes ennemis que l’on rencontre à chaque fois. Il m’est déjà arrivé de râler car un ennemi apparaissait, ce qui est quand même un comble… En plus de devoir se coltiner des gobelins tout le jeu il faut bien évidemment que ceux-ci apparaissent tout les 10 mètres en apparaissant de nulle part ce qui oblige le joueur à les affronter. Aucun moyen de les éviter même en faisant marche arrière.

 

Des combats lents et aléatoires

D’aucuns diront que l’IA est parfaitement réalisée, je dirai pour ma part qu’elle est améliorable. Bien que les gobelins possèdent un QI proche de zéro il convient de dire que leur système de combat aurait pu être parfait si un focus sur nos personnages était intégré. De plus, les combats sont malheureusement trop lents, puisque chaque attaque est de paire avec son animation. Enfin, de trop nombreux “miss” (le fait de rater sa cible) arrivent aléatoirement. Donnant l’impression que le niveau de dextérité n’influe en rien sur ce jeu de réussite.

 

Vivez la Terre du Milieu !

Quoi de mieux que de s’immerger dans un jeu sans prise de tête aux graphismes sympathiques et plutôt beau pour l’époque et avec en fond sonore la bande-son originale du film ? Rencontrez Gandalf, notre guide à tous et triomphez des forces de Sauron !

Rétro à gogo Le Seigneur des Anneaux Le Tiers Âge

En définitive Le Seigneur des Anneaux : Le Tiers Âge reste un bon voire très bon jeu de sa catégorie. La possibilité de jouer en coopératif est juste excellente. La durée de vie du jeu est conséquente puisque j’ai mis (en jouant tranquillement et en explorant) plus de 40h à finir le mode de jeu principal. La possibilité de pouvoir incarnez les forces du mal est également intéressante et amène une nouvelle vision de jeu.

Vous cherchez à dépoussiérer vos consoles ou un jeu pour vous faire vibrer et vous rappeler votre tendre enfance ? N’hésitez pas, venez lire Rétro à gogo, votre nouvelle rubrique bi-mensuel sur votre site préféré !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *