Connect with us

Cine Serie

Les Gardiens de la Galaxie Volume 2, le dernier Marvel

Publié, il y a

, le

Les Gardiens de la Galaxie Volume 2, troisième film de la phase 3 du Marvel Cinématic Univers, vient de sortir en salle. Une phase 1, qui a été presque parfaite et une phase 2 très oubliable sauf pour le Volume 1 des Gardiens de la Galaxie. Ce sentiment de colère et de déception a continué avec Civil War et Doctor Strange. Que vaut vraiment ce nouveau film de l’écurie Marvel?

Ce film est réalisé par James Gunn à qui on doit Les Gardiens de la Galaxie et Super. Les Gardiens de la Galaxie est une bande de perdants qui ont sauvé la galaxie d’un méchant qui avait pris une des pierres d’infini pour la détruire. À la fin de ce film, une question était en suspens, qui est le père du personnage principal?
Cette question trouvera une réponse dans ce film, mais révélée dans les dernières secondes de la dernière Bande-Annonce.

Le père de Star-Lord au centre de l’intrigue

Comme l’indique la dernière bande annonce, Ego (Kurt Russell) se montre important. Cela se confirme car le film s’ouvre sur lui avec la mère de Star-Lord qui regarde une orbe bleue. Cette orbe aura une importance dans la zone spoiler. On découvre qu’Ego est un Dieu et qu’il sauve les gardiens d’une poursuite avec les forces de la prêtresse. On découvre bien plus tard qu’Ego est un Dieu possédant sa propre planète. Cette planète lui sert pour un but précis : retrouver son fils Star-Lord (Chris Pratt)

Une réalisation plate

Ce film est une création de James Gunn car on suit des perdants. Malgré le fait qu’ils sauvent la galaxie une première fois, ils s’embrouillent toujours. Un peu trop souvent dans ce film. Le point d’orgue de cette réalisation, c’est son générique. Ce dernier se concentre sur Baby Groot (Vin Diesel) alors qu’il y a une grosse scène d’action à côté. Quand la réalisation n’oublie pas de présenter une scène d’action, elle recopie d’autres scènes cultes. Cela se produit par exemple lorsque Nébula (Karen Gillan) arrive avec un vaisseau spécial sur la planète d’Ego pour tuer sa soeur Gamora (Zoé Saldana). Cette arrivée ressemble énormément à la scène d’ouverture de la Mort aux Trousses d’Alfred Hitchcock. Le réalisateur a poussé le vice jusqu’à prendre les mêmes bruitages de ce film pour cette arrivée. Puis une scène de Rambo 2 est recopiée comme l’arrivée de Nébula. Enfin, cette scène se termine sur un hommage aux Dr Folamour de Stanley Kubrick. Si la réalisation du reste du film pouvait être aussi minutieuse que lors des hommages, il aurait été excellent.

Une mauvaise adaptation française

Pour m’expliquer, j’ai vu le film en Version Française. Cette version considère que “I’am Groot” se traduit par “Je s’appelle Groot“. Cette traduction n’est pas du tout correcte car cela devrait se traduire par “Je m’appelle Groot” où encore “Je suis Groot”. Ce n’est pas tout, on retrouve quelques anachronismes comme une statue de Pamela Anderson, alors qu’elle n’était pas connue dans les années 1980. De même, certaines blagues sont poussées à la répétition pour provoquer le rire. Par exemple, la blague sur Groot est répétée trop de fois pour faire rire. Puis la scène des pirates qui volent à cause des bombes, une scène de cartoon dans un film de comics. Il faut également parler des énormes doses de Macguffin qu’on retrouve dans le scénario. Entre la crête de Yondu, Baby Groot et les Orbes Bleues d’Ego. Tout cela montre que cette histoire a pour but de faire une bande annonce de 2h20 pour Avengers 3 qui sort en avril 2018.

Zone Spoiler

Comme je l’ai dit précédemment, les orbes bleues d’Ego sont un Macguffin. Je m’explique : on en découvre une dans la première scène du film. Puis cette orbe revient en force dans la dernière partie du film, au moment où Ego dit son objectif : conquérir la totalité de l’univers. Ce plan est tellement cliché que je le sentais venir des l’arrivée des héros sur la planète d’Ego. Puis, ce film permet d’apprendre que c’est Ego qui a mis la tumeur dans le cerveau de la mère de Star-Lord. Cela avait pour objectif de récupérer Star-Lord pour qu’Ego puisse faire sa destinée. Enfin, Yondu (Michael Rooker) meurt en tentant de sauver Star-Lord de la destruction de la planète d’Ego. Cela crée une incohérence pour la première scène post-générique.

Des scènes post-générique inutiles

Tout d’abord, la première concerne Kraglin Obfonteri (Sean Gunn) dans les habits de Yondu, qui s’entraîne à contrôler la flèche sonique. Cette scène est incohérente car tous les habits de Yondu sont brûlés lors de son enterrement à la fin du film. La seconde correspond à l’équipe de Stakar Ogord (Sylvester Stallone) qui se prépare à faire un braquage. Cette équipe est l’équipe originelle des Gardiens de la Galaxie. La quatrième scène est un sketch entre Star-Lord et Ado Groot. Il se passe rien à part que Groot continue à dire sa phrase énervante. La dernière scène est la fin du caméo de Stan Lee qui se fait abandonner sur une lune flottante. Ces scènes servent à faire durer trop longtemps des sketchs qui ne sont pas drôles de base. Mention spéciale à celle sur Groot qui a été à deux doigts de me faire sortir de mes gonds dans la salle.

La seule scène post générique intéressante

La troisième scène est la plus courte de ce surplus de film mais elle tease le Volume 3 des Gardiens de la Galaxie. La grande prêtresse Ayesha (Elizabeth Debicki) doit comparaître devant le conseil de sa planète après la destruction totale de la flotte dans le combat sur la planète Ego. Un zoom se fait sur un caisson et on apprend qu’un Adam se trouve dedans. Cet Adam est Adam Warlock, l’un des personnage les plus puissants de l’univers Marvel. Il est à la fois un allié et un ennemi de Thanos, le grand méchant qui est buildé depuis Avengers en 2012. Reste à savoir si Adam sera présent dans le prochain Avengers. Seul l’avenir nous le dira.

Conclusion

Ce Volume 2 des Gardiens de la Galaxie est un film très moyen qui tente d’appliquer la formule Marvel. Cette formule est composée de scènes comiques avec une grosse scène finale de destruction. Le point d’orgue de ce film, c’est son deuxième acte qui n’avance pas du tout et qui fait la même chose que Iron Man 2. De plus, la Bande Originale de ce film est oubliable. Ce film est destiné aux enfants et pas aux adultes. Enfin, faire mourir le seul personnage intéressant renforce ma colère envers ce film. Pour conclure, Les Gardiens de la Galxie Volume 2 a réussi le coup de me sortir du M.C.U. Ne comptez pas sur moi pour voir les prochains films Marvel car cela sent les films réalisés en quatrième vitesse. Je vise le Spiderman en particulier.

Commentaire

Cine Serie

Un pénis caché dans un dessin animé sur Netflix

Publié, il y a

, le

Par

Logo Netflix

Ce n’est pas la première fois que des créateurs de dessins animés glissent des détails osés dans leur production. Tout comme certains films de Disney et Pixar, la série “Maya l’abeille” diffusée sur Netflix a été victime d’une mauvaise blague.

L’épisode 35 de la série “Maya l’abeille” est diffusé sur Netflix ce mois ci. Ce dessin animé appartenant à la tranche d’âge 4-7 ans ne devrait pas avoir de contenu choquant pour les enfants normalement. Mais ce n’est pas le cas de cette épisode où plusieurs parents américains ont remarqué la présence d’un pénis dessiné sur une écorce d’arbre. Pendant presque une minute, le dessin fait partie du décor de l’histoire de la gentille abeille. L’information est rapidement envoyée sur les réseaux sociaux où on voit les réactions de mamans choquées par cette mauvaise blague. D’un autre côté, d’autres parents préfèrent s’amuser de ce dessin.

Netflix, Maya l'Abeille, 2017, série, insolite

Ce qui est sûr, c’est que Netflix a été rapidement mis au courant de ce problème. Sa solution est claire et précise, la suppression définitive de l’épisode 35 de “Maya l’abeille” sur son service de streaming. La société française, Studio 100, qui produit cette série depuis 2017 a réagi en disant qu’elle “est absolument consternée par cet incident fâcheux et présente ses excuses à toutes les personnes qui se sont senties offensées à la découverte de cette image”. Ce n’est pas la première fois que ce phénomène se produit. Déjà dans la fin des années 1990 Disney et Pixar avait eux aussi eu des idées plutôt “originales” pour des dessins animés. Cette image du centaure d'”Hercule” (1997) avec une bosse à la forme étrange n’est qu’un exemple…

insolite, 2017, Netflix, Hercule, Disney

Commentaire

Voir plus

Cine Serie

Une nouvelle série sur Netflix : The Mist (Brume)

Publié, il y a

, le

Par

The Mist Netflix

La série The Mist est une bonne expérience pour les amateurs d’horreur. Netflix a su proposer une adaptation intéressante de la nouvelle de Stephen King.

Dans un précédent article, on vous parlait des séries TV qui démarreraient à la rentrée. Aujourd’hui, on va parler d’une sortie sur Netflix qui a attiré mon attention: The Mist. Cette série, connue sous le nom anglophone de The Mist (sous le nom français Brume), est sortie le 25 août 2017 pour la diffusion française. La sortie originale était le 22 juin 2017, pour les anglophones. The Mist est donc basé sur la nouvelle de Stephen King du même nom. Cette série tourne autour de la famille Copeland, dont la fille fut victime d’un viol. Après cela s’enchaînent plusieurs évènements, pour finalement laisser la brume (The Mist) s’installer. C’est à cet instant, après qu’elle se soit installée, que le mystère commence. Plusieurs énigmes et personnages font leur apparition et laissent encore plus de mystère s’infiltrer. Les trois personnages principaux sont donc séparés, la mère et la fille de leur côté et le père de son propre côté. Leur objectif: se retrouver.The mist, Netflix

Une série Netflix bien particulière

Un côté de Netflix que je n’avais pas encore exploré était notamment l’élément d’horreur. Avec cette série, j’ai été laissé sur ma faim. N’ayant jamais encore lu Stephen King ou regardé un des films tirés de ses histoires, il m’a bien surpris. Les principales caractéristiques que j’avais entendu étaient qu’il est reconnu comme un auteur à succès, surtout renommé pour ses nombreux romans et nouvelles ne laissant aucun détails de côté. Son côté minutieux est donc mis en avant dans cette série de 10 épisodes, poussant plusieurs éléments à l’extrême. En résumé: du sang, des images et des moments bien émouvants!

Stephen, Mist

Sources & crédits

Commentaire

Voir plus

Cine Serie

Better Call Saul Saison 4 : La saison est-elle annulée ?

Publié, il y a

, le

Better Call Saul Saison 4 : La saison est-elle annulée ?

La saison 4 de Better Caul Saul se fait attendre ! Alors qu’on pensait la découvrir bientôt, de nouvelles informations ont vu le jour ! La saison 4 de BCS est-elle annulée ? On vous dit tout !

Alors que du côté de The Walking Dead, Rick pourrait mourir dans la prochaine saison, qu’en est-il de Better Call Saul et de notre Saul Goodman ou Jimmy MacGill ? La saison 4 de la série aurait dû arriver début avril. Puis, la saison était attendue un peu plus tard. Mais au final, nous ne savons pas réellement quand la série va arriver. Depuis, nous n’avons pas eu une seule nouvelle concernant l’arrivée de la saison 4 ! Que se passe-t-il ? Où est la saison 4 de Better Call Saul ? Allons-nous voir un jour  le retour de Jimmy McGill ou Saul Goodman ? C’est une question que tout le monde se pose, d’autant plus que les fans commencent à s’impatienter. Et bien oui, nous allons réussir à voir Better Call Saul Saison 4, enfin, hallelujah !! Ok, mais quand ? Et bien, malheureusement, tenez-vous prêt, car vous n’allez pas être très content de la nouvelle

Better Call Saul Saison 4 : La saison est-elle annulée ?

Better Call Saul Saison 4, pas avant fin 2018 !

Alors que Daryl dans la série concurrente The Walking Dead, Daryl Dixon pourrait fortement mourir, la suite de Better Call Saul Saison 4 n’est pas pour tout de suite. En effet, la saison 4 a été reportée à la diffusion pour le mois de septembre 2018, autant dire, il faudra encore attendre 1 an. Ce qui est d’autant plus dur quand on sait comment se finit le season finale de la dernière saison. De plus, sachez que la nomination de la série Better Call Saul au Emmy Awards 2018 est donc annulée. Effectivement, vu son retard, elle est inéligible pour rentrer dans la compétition. Ce ne sera d’ailleurs pas la seule car la comédie satirique Veep est elle aussi hors compétition… Dans tous les cas, ce que l’on retiendra, c’est qu’il faut attendre 12 mois pour voir enfin Jimmy McGill alias Saul Goodman les épisodes de la saison 4 de Better Call Saul… Ca pique !

Commentaire

Voir plus

Tendance