Connect with us
Accueil > Jeux Video > esport > CS:GO

CSGO: Immortals surprenant à la PGL Major Kraków 2017

Publié, il y a

, le

CS:GO, PGL, 2017, eSport, Kraków

L’avant dernier jour de la PGL Major Kraków 2017 a vu se jouer un quart puis deux demies finales. Cinq équipes ont encore une chance de remporter le tournoi. Les brésiliens d’Immortals ont dépassé leurs “grands frères” de SK Gaming.

Le dernier quart de finale de la PGL Major Kraków 2017 s’est joué hier. C’est-à-dire le même jour que les deux demies finales. Les danois de North sont confrontés aux polonais de Virtus.pro qui sont à domicile. Les nordistes sélectionnent Cobblestone. Étrangement, ils perdent cette première manche presque trop facilement (16-9). La carte de leur adversaire est Nuke. Il se passe un scénario plus classique. Effectivement, la team du très bon Paweł ‘byali’ Bieliński remporte cette manche décisive et par conséquent sa place pour les demies finales (16-10). La première demi finale accueille les slaves de Gambit Esports et les autres danois d’Astralis. Ces derniers choisissent Overpass. Les kazakhs sont meilleurs dessus (16-10). Sur Inferno, les scandinaves se rattrapent sans trop de difficulté (16-8). La manche suivante est forcément décisive. Elle est jouée sur Train. Elle tourne à l’avantage de l’équipe du très fort Danylo ‘Zeus’ Teslenko qui gagne sa prestigieuse place en finale (16-12).

CS:GO, eSport, PGL, Kraków, 2017

Immortals est devenu en l’espace d’un tournoi une des équipes les plus fortes du monde, elle a même dépassé SK Gaming…

Le dernière demi finale est composé par les brésiliens d’Immortals en face à face avec Virtus.pro. Les sud-américains prennent Inferno. La manche est rapidement pliée avec un Lucas ‘LUCAS1’ Teles extrêmement chaud (16-5). Mirage est donc la carte de l’équipe “légende” de VP. Malheureusement pour eux, c’est un autre échec (16-11) qui les élimine de la compétition malgré leur public qui a tout donné dans la Tauron arena. L’article sur la grande finale de cette PGL Major Kraków 2017 arrive très bientôt…

Sources & crédits