Connect with us
Accueil > Jeux Video > Call of Duty WW2

Call of Duty WW2 : l’heure de monter une équipe de choc a sonné ! (vidéo)

Publié, il y a

, le

Jouer à Call of Duty World War 2 seul, c’est bien. Mais à plusieurs ce sera encore mieux comme nous le font savoir Activision et Sledgehammer Games au travers de ces petits courts-métrages.

Call of Duty World War 2 bénéficie d’un joli traitement de faveur de la part d’Activision et Sledgehammer Games. Tous deux prennent grand soin de leur poulain à travers une large campagne de communication. Celle-ci s’articule autour de contenus en lien avec la campagne solo du jeu, du mode Zombies extrêmement flippant mais aussi du multijoueur. Et bien souvent, toutes ces composantes propres à Call of Duty WW2 sont mises en avant par le biais de trailers. Or aujourd’hui, la donne se veut être quelque peu différente. Pas de gameplay ou d’images ingame au programme mais une vidéo prenant la forme d’un court-métrage. L’heure d’entrevoir ce futur Call of Duty WW2 sous un angle complètement différent.

Call of Duty WW2 se jouera en équipe, pas tout seul !

Dans ce nouveau volet de la série Call of Duty, le but ne sera pas de jouer seul mais en équipe. Oui oui, mieux vaut être entouré de frères d’armes sur le champ de bataille ! C’est ce sur quoi insiste cette vidéo promotionnelle mettant en scène de vrais acteurs. On y voit un individu partir à la rencontre d’anciens coéquipiers avec lesquels il a joué dans le passé. Celui-ci leur propose alors de reformer une équipe pour Call of Duty World War 2. Jusqu’à ce qu’une belle escouade composée de cinq vaillants soldats finisse par voir le jour ! Une façon pour le moins “rigolote” de dire que la guerre ne se fera pas en solitaire sur cet opus. Précisons au passage que la France n’est pas le seul pays à avoir droit à ce genre de vidéo. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont aussi la leur (cf trailers ci-dessous). Bon visionnage !

  • Etats-Unis

  • Royaume-Uni

Call of Duty WW2 sortira officiellement le 3 novembre prochain sur PS4, Xbox One et PC.

Sources & crédits