Après s'être fait offrir une Beta fermée il y a quelques semaines, Ghost Recon Wildlands revient rapidement avec sa bêta ouverte. Pour ceux qui y joueront, une récompense intéressante sera à la clé.

Après une bêta fermée réussie, Ubisoft annonce la Beta ouverte de Ghost Recon Wildlands. Cette dernière sera disponible en pré-téléchargement le 20, et se déroulera du 23 au 27 février 2017, sur Playstation 4, Xbox One et PC. En y jouant, vous pourrez découvrir Itacua et Montuyoc, 2 des 21 provinces disponibles dans le jeu complet. De plus, vous aurez accès à une mission additionnelle gratuitement, du nom de "La Unidad Conspiracy", dès que Ghost Recon Wildlands sortira. Cependant, vous pourrez toujours l'acquérir en jouant sur la version finale avant le 31 mars. N'hésitez pas à inviter des amis à vous rejoindre dans cette Beta pour faire les missions, étant donné que la coopération disponible dans Ghost Recon Wildlands permet d'accueillir 4 joueurs dans la même équipe.

Une bêta ouverte pour Ghost Recon Wildlands !

Quelques informations sur les régions:

Itacua : Itacua est une région montagneuse. L'emprise du cartel y est faible, c'est donc un endroit idéal pour débuter et pour vous perfectionner au sniper.

Montuyoc : Montuyoc est une région enneigée de Ghost Recon Wildlands, se trouvant dans les Hauts plateaux. Faites attention car cet environnement est beaucoup plus hostile. Pour y faire face, il faudra éliminer le boss d'Itacua, afin de gagner de l'XP et des boots de compétences vous permettant d'aborder plus sereinement cette région. Sinon, cette dernière accueille les centres de formation des forces d'élite de la Santa Blanca.

La mission "La Unidad Conspiracy" : Ici, vous allez tout simplement déclencher une guerre entre la Unidad, la milice locale corrompue, et le cartel de la Santa Blanca. Il est donc évident que vous allez devoir vous battre, que cela soit stratégiquement ou brusquement.

Ci-dessous, le trailer accompagnant cette prochaine Beta de Ghost Recon Wildlands :

feature=youtu.be&ab_channel=UbisoftFrance

Sources & crédits