Connect with us

Accueil > Jeux Video > PS4 > Paris Games Week 2017

PGW 2017 – Detroit : Become Human, notre coup de cœur du salon

Publié

le

Detroit Become Human PGW 2017

Présent sur le stand PlayStation de la PGW 2017, le très attendu Detroit Become Human a pu être pris en main quelques instants par notre équipe. On vous livre nos premières impressions sur le bébé de Quantic Dream.

Habitué à délivrer des œuvres de type « film interactif » à l’image de Beyond : Two Souls ou encore Heavy Rain, David Cage et ses équipes offriront très bientôt aux joueurs une expérience dans cette même lignée. Le nom de ce projet similaire sur le plan contextuel ? Detroit Become Human. Deux ans après son reveal lors de la PGW 2015, le soft du studio français de Quantic Dream a profité de l’édition 2017 du mythique salon parisien pour s’exposer sur le stand PlayStation. Présent sur place, le jeu édité par Sony et dont la sortie est toujours calée à courant 2018, a pu être pris en main par la rédaction de Zone Actu. Detroit Become Human est le gros coup de cœur de cette PGW 2017 et on vous dit pourquoi sans plus tarder.

detroit become human quantic dream conor négociateur

Detroit Become Human nous a bluffés, pourquoi ?

A l’image du film « I, Robot », cette nouvelle mouture estampillée Quantic Dream plonge le joueur dans un cadre purement futuriste. Celui-ci est immergé dans la ville de Detroit aux Etats-Unis où les androïdes vivent aux côtés des êtres humains. Les humanoïdes, créés pour effectuer des tâches bien spécifiques, sont alors au service de la population. Au cours de cette aventure scénarisée et à forte consonance cinématographique, chacun va pouvoir évoluer en compagnie de trois héros : Kara, Markus et Conor. C’est ce dernier que l’on a pu découvrir lors de la PGW 2017, au cours d’une session déjà aperçue pendant l’E3 2016. Durant cette phase de jeu, on y incarne ainsi ce dit personnage, qui officie en tant que négociateur dans les forces spéciales de la police.

La scène prend place dans un appartement situé au sommet d’un building. L’objectif de Conor est simple : enquêter et dénicher des indices pour porter secours à une fillette prise en otage par un homme aux troubles mentaux certains. Débute alors une quête policière où chaque pièce doit être analysée et fouillée pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé. C’est ce système d’enquête qui est justement très prenant et soigneusement bien retranscrit dans Detroit Become Human. Chaque élément a son importance et doit faire l’objet d’une analyse. Il est par exemple question d’informations diffusées à la télévision, de pistes audio, d’empreintes au sol, etc. D’où cet intérêt de tout passer au peigne fin de façon à mieux comprendre la scène en cours.

La séquence a d’ailleurs permis de découvrir une composante forte intéressante qui est celle de pouvoir retracer des actions antérieures. Le but ici était de trouver des pistes pour comprendre comment un policier avait été abattu par le malfrat juste avant que la fillette ne se fasse kidnapper. Une fois ces éléments reconstitués, il a alors été possible d’avoir une vision précise de la tournure des événements. Le genre de dispositif qui apporte une certaine diversité au gameplay et renforce d’autre part ce délicieux côté policier au titre. Outre cet élément fort séduisant, la réelle force de Detroit Become Human réside dans le fait que chaque action a des répercussions sur le cours de l’histoire. Plus précisément, toute manœuvre peut influer sur le bon ou le mauvais déroulement du scénario.

detroit become human quantic dream homme fillette

N’importe quel choix ou décision prise lors d’une discussion avec un protagoniste de l’aventure laisse présager une fin tout à fait différente.

Ce principe, censé rappeler un certain Until Dawn, laisse entrevoir plusieurs centaines de cheminements différents. Delà va en dépendre par conséquent la survie ou bien la mort de certains personnages. C’est ce point précis qui a justement été mis en avant en toute fin de cette phase de test. La séquence s’est clôturée par une rencontre entre Conor et l’homme détenant la petite fille en otage. Débute alors une séquence de dialogue où chaque propos peut faire pencher la balance. Dire la vérité ? Dissuader l’individu de tuer l’enfant ? Risquer sa vie quitte à mourir pour qu’elle ait la vie sauve ? Libre à chacun de jouer et de faire comme lui semble.

En plus d’avoir focalisé notre attention sur ce système de choix ayant un impact direct sur l’histoire, cette fin de chapitre nous a littéralement bluffé par sa réalisation et sa mise en scène incroyable. Tel un film, on prend un immense plaisir à contempler cette situation dramatique, qui nous prend indirectement par les sentiments tant on s’attache rapidement aux héros. Et bien sûr, graphiquement c’est une pure claque ! Visuellement parlant, Detroit Become Human est une pure beauté. Suffit simplement de regarder la superbe modélisation des personnages pour être fixé. A voir s’il en sera de même lors de niveaux plus ouverts mais de ce que l’on a vu, tout est globalement très joli et saisissant en matière de rendu visuel.

detroit become human quantic dream conor négociateur homme

En définitive, Detroit Become Human est la plus belle découverte que l’on a pu faire lors de cette PGW 2017. Quantic Dream a clairement su nous faire vibrer au travers d’un jeu beau, immersif, prenant et terriblement bien ficelé sur le plan scénaristique. Le système de choix joue une fois de plus un rôle prépondérant ingame et renforce le plaisir d’une expérience qui pour sûr, s’annonce tout bonnement grandiose. A David Cage et ses équipes de nous confirmer tout cela lors de la sortie du jeu courant 2018, en exclusivité sur PlayStation 4.