Connect with us

Accueil > Japan > Critique > One Punch Man

One Punch Man syndrome de la surmédiatisation?

One Punch Man semble souffrir de sa propre réputation, en mettant en place une histoire souvent vide et régulièrement dénuée d’intérêt.

Publié

le

One Punch Man semble souffrir de sa propre réputation, en mettant en place une histoire souvent vide et régulièrement dénuée d’intérêt.

Tout est question de subjectivité, mais cela semble plutôt criant. One Punch Man est une série plutôt récente dans le milieu, ayant germé en 2009. Elle a très vite grandi dans le cœur des fans, pour atteindre un sommet de popularité en 2012. Depuis, l’auteur ONE a publié plus de 105 chapitres. Le commentaire qui sera exposé ici ne se basera pourtant que sur les cinq premiers volumes de One Punch Man, dont le dernier est sorti le 7 décembre dernier en France.

One Punch Man Critique

 

One Punch Man serait-il un cumul de personnages et d’histoires vides?

Depuis le début de l’épopée de notre héros Saitama, on a rencontré des vagues de héros tous plus badass les uns que les autres. Tous ces héros sont sensés être les plus forts, les plus puissants, et éradiquer la menace des monstres. Néanmoins, aucun d’eux n’a réellement été exploité par ONE, l’écrivain du manga et c’est bien ce que nous reprochons à One Punch Man. Prenons par exemple Sonic, un héros qui a fait la couverture du tome 3. Il semble posséder des capacités spéciales, des armes enchantées et autres artefacts qu’il aurait été intéressant de développer. Pourtant, on ne connaît strictement rien de lui.

La rengaine est la même pour Genos, le disciple de Saitama. On croit apercevoir un semblant d’histoire profonde pour lui entre le tome 1 et le tome 2, mais il n’en fut rien. On ne sait de lui que son apparence de cyborg, et son adoration pour son maître. De plus, même les méchants de One Punch Man ne sont pas creusés et semblent sans intérêt. Lors du tome 1, on croise un crabe qui semble assez énervé et qui semble aussi éprouver de la rancœur. Une fois n’est pas coutume, on ne reparlera plus jamais de ce méchant.

À force, on se rend compte que le problème est plus grand. Les histoires évoquées dans One Punch Man semblent sans aucune continuité ni logique entre elles. De plus, il semble impossible de définir un but dans ce shônen, contrairement aux autres histoires du même genre. Dans One Piece par exemple, le but est de trouver le trésor du même nom; dans Food Wars, Soma veut devenir le meilleur cuisinier et arracher une place dans le conseil des 10.

 

Tout n’est pas à jeter dans One Punch Man

Néanmoins, il faut nuancer le propos. Même si il ne semble pas être très explicite, il apparaît un but dans cette histoire pour Saitama: devenir le meilleur héros. Pour se faire, ONE a mis en place un système bien huilé de classes et de positions. Lors du tome 5 de One Punch Man, que nous avons lu, il a été fait part de la montée de classe de Saitama, vers la 101ème place de la classe B.

Il s’agit peut-être là d’une lueur d’espoir pour One Punch Man, la série phare de Kurokawa. De plus, on ajoutera le cliffhanger mis en place par ONE et Roulettes Riders sur la liste des espérances.

Conclusion

En clair, nous nous inquiétons d’une possible facilité de ONE et son équipe dans la conception de One Punch Man. En outre, nous nous intéresserons bien plus sur le sixième tome, qui pourrait sonner le glas de Saitama.