Connect with us

Accueil > Japan > Critique > Lyla et la Bête qui voulait mourir

Lyla et la Bête qui voulait mourir Tome 1 : Une rencontre entre deux êtres que tout oppose

Publié

le

Lyla et la bête qui voulait mourir

Le Tome 1 de Lyla et la Bête qui voulait mourir est sorti le 22 février. Parlons en plus amplement lors d’une Review.

Il y a quelques temps, nous vous parlions de la sortie de ce merveilleux seinen qu’est Lyla et la Bête qui voulait mourir. Désormais, nous allons vous parler de ce qu’offre cette série, notamment avec son tome 1. Que contient ce tome et que pensons-nous de l’aspect général du manga? Vous vous doutez donc qu’il y a des risques de spoil dans cet article. Sur ce accrochez-vous bien, car cette histoire (mélange de drames et de meurtres dans un univers fantastique) ne vous laissera pas indifférent!

Lyla et la bête qui voulait mourir

Deux êtres complètement différents…

Lyla et la Bête qui voulait mourir se trouve dans un univers fantastique. Dans celui-ci, il existe à priori deux races : les humains et les chimères. C’est avec cette information que nous trouvons d’abord Lyla. Jeune fille de 16 ans aux airs enfantins, elle est joyeuse et énergique. Dotée d’un caractère bien trempé, elle ne semble pas faire de différences de traitements entre les chimères et les humains. On la voit dès le début venir en aide à une chimère en difficulté. Heureuse et pleine de vie, elle vit sa vie pleinement malgré les problèmes de santé de sa mère et sa haine envers son père pour ce qu’il leur fait subir.

De l’autre côté, nous avons Aron. Chimère aux longs cheveux blancs, il n’a toujours été élevé que pour tuer. Ses meurtres sont de véritables massacres. Mais hormis ça, il n’est bon à rien. Il a toujours été élevé dans une cage, comme une bête. De plus, il devait toujours se débrouiller seul : il mangeait le peu qu’on lui donnait dans sa cellule, se soignait seul lorsqu’il était blessé, et il lui est arrivé d’agoniser sans que personne ne s’occupe de lui. Sa vie résume bien ces mots : Marche ou crève. Il ne connait rien de l’extérieur. La seule chose qu’il possède est un livre qui lui est particulièrement précieux. Il croit que, comme dans son histoire, un ange aux yeux bleus viendra le délivrer de ses souffrances.

Lyla et la bête qui voulait mourir

Lyla se jette sur Aron, voulant venger sa mère.

… Pourtant amenés à se rencontrer.

C’est effectivement ce que l’on pourrait appeler « l’élément perturbateur » de Lyla et la Bête qui voulait mourir. Les deux personnages, que tout oppose, vont être amenés à se rencontrer de manière plutôt brutale. Effectivement, à cause d’une combine louche du père de Lyla, Aron se retrouve avec pour mission de le tuer lui ainsi que tous les habitants de l’appartement. Tout se passe plutôt  »bien » pour Aron, qui arrive à tuer le père sans problème avant même que celui-ci n’ait pu s’enfuir. La mère de Lyla, qui fêtait le 16ème anniversaire de sa fille, a entendu des bruits suspects, et a décidé de cacher Lyla dans un placard, avant de faire face à l’assassin. Elle subit le même sort que son défunt mari, sous les yeux de sa fille.

Lyla a alors la mauvaise idée de sortir de sa cachette. Elle se retrouve donc face au corps sans vie de sa mère. Prise d’un accès de rage, et n’écoutant que son courage et sa peine, elle décide de tout donner pour tuer Aron, comprennant vite qu’il s’agit de l’assassin. Bien entendu Aron l’arrête sans difficulté, et s’apprête à la tuer. Soudain, il aperçoit son visage. Les yeux de Lyla sont d’un bleu étincelant, et pour lui, ça ne fait aucun doute : Lyla est l’ange de son livre. Sans demander l’avis de la principale concernée, il la prend sur ses épaules. Il décide alors de trahir l’organisation qui l’a éduqué et s’enfuit avec elle, tuant au passage tous les membres sur son chemin, avant de demander à Lyla de le tuer, lui promettant de lui apprendre comment faire.

Lyla et la bête qui voulait mourir

Aron demandant à Lyla de l’emmener au paradis.

Le début du voyage en mésentente.

Il s’agit là de l’essence même de Lyla et la Bête qui voulait mourir. En effet, Lyla va vite se rendre compte d’une chose : désormais, elle est traquée. Après tout, elle était supposée avoir été tuée, et compte maintenant comme une fugitive à éliminer à tout prix. C’est donc à contrecœur qu’elle va devoir accepter la proposition d’Aron. Il lui apprendra à tuer, car elle aura besoin de se défendre à l’avenir. Et, dans l’état actuel des choses, elle était incapable de se défendre. Cette décision fut d’ailleurs prise lorsque Lyla se fait agresser par une autre chimère, embauchée dans le but de l’éliminer, elle et Aron. Aron l’a protégée, tuant au passage cette chimère agressive et sadique. Malheureusement, Aron et Lyla ont tout deux été blessés lors de l’affrontement. Elle décide donc de faire une escale dans une clinique qu’elle connait bien.

Au début, elle est clairement effrayée par ce que pourrait faire Aron. Mais rapidement, elle se rend compte d’une chose : il ne sait rien du monde. Pire, il agit comme un enfant. Il ne sait pas ce qu’est un crayon, essaie de croquer tout ce qui lui passe sous la main… Ce tueur, capable de massacres, semble aussi innocent qu’un enfant. Alors qu’elle le regardait faire, ils subirent une deuxième attaque. Elle prit alors conscience de la gravité de la situation : elle ne devait approcher personne qu’elle connaissait, et fuir loin d’ici : sans quoi tout son entourage se ferai tuer, tôt ou tard. De son côté, Aron avait dévoilé son côté meurtrier, en massacrant tous les attaquants. Naturellement, les enfants avaient pris peur. N’étant plus les bienvenus dans la clinique, ils partent en hâte, à la recherche de « l’endroit couvert de fleur » et son auteur.

Lyla et la bête qui voulait mourir

« Moi, je vais t’apprendre ce que c’est qu’avoir un cœur ! »

A la recherche de l’auteur !

Ça y est, nos deux héros sont lancés. Très bien, mais par où commencer? C’est à la recherche de ces informations qu’avancent nos compagnons. Lyla se surprend à ressentir de l’empathie à l’égard de la chimère, avant de se ressaisir. Peu importe la vie qu’il a vécu, cela ne l’intéresse pas. Il est l’assassin de sa mère, c’est tout. Sur ces pensées, ils finissent par tomber sur des mobile homes et décident d’y entrer, en quête d’informations. Fait surprenant, l’endroit ne contient que des chimères. Et fait encore plus surprenant, Aron ne sait rien et ne comprend rien. Il ne semble pas connaître le concept d’une « carte », ni du mot « bon ». Lyla essayait tant bien que mal de lui expliquer ces concepts, quand entre une vieille dame affolée.

Elle finit par embarquer Aron, pensant qu’il s’agit de son « petit fils disparu », comme l’explique ensuite le tenancier. Celui-ci demandant à ce qu’Aron joue le jeu jusqu’à ce que la grand mère se rende compte de son erreur, Lyla se déguise en chimère pour accompagner Aron, se déclarant comme étant son amie. Là-bas, tout se déroule bien. La grand mère est gentille, et attentionnée. Aron découvre le sens de « bon », avec des crêpes préparées avec « amour ». La journée se passe bien, mais la nuit, cette chère grand mère rend l’âme… Lyla pleure, mais pas Aron. Il ne comprend pas le sens de « ressentir de la peine ». C’est alors que Lyla prend sa décision, qui mène à la magnifique scène ci-dessus : Si Aron lui apprend comment tuer, alors elle, elle lui apprendra à avoir des sentiments, un cœur !

Lyla et la bête qui voulait mourir

La première fois que l’on aperçoit Aron. Il se bat contre un xième adversaire, emportant la victoire.

En conclusion :

Lyla et la Bête qui voulait mourir est un récit intriguant, qui va mélanger la cruauté de la vie d’Aron, à la bonté de celle de Lyla. Montrant une différence de traitements entre chimères et humains, ce récit pourrait aussi critiquer notre société actuelle. Dans les récits de ce genre, dès qu’il est question de deux races, l’une se fait souvent exploiter par l’autre. C’est ici aussi le cas. Cela montre la cruauté humaine, et les horreurs que cette espèce, que nous, pouvons commettre. Mais, hormis cela, que peut-on attendre pour la suite de Lyla et la Bête qui voulait mourir?

Clairement, un voyage. Un voyage à travers différents paysages, voguant entre les assassins et tous les autres obstacles qui se dresseront sur le chemin de nos deux héros. On sait, par ailleurs, que la série sera courte : elle comportera approximativement 3 à 4 tomes. Un récit court, qui s’accélèrera donc au fil du temps. A partir de là, on peut se poser plusieurs questions pour la suite. Lyla et Aron arriveront-ils jusqu’à l’endroit rempli de fleurs du livre? Lyla aura t-elle fini par s’attacher à Aron, refusant de mettre fin à ses jours? Et Aron, aura-t-il découvert le monde au point de vouloir continuer à vivre, à découvrir?

Nous pourrons connaître la suite des événements avec la sortie du tome 2 le 5 avril ! D’ici là, il va nous falloir faire preuve de patience, en relisant encore et encore ce tome, ou bien en commençant de nouvelles séries Ki-oon