Connect with us

Accueil > Japan > Mangas > Fire Punch

Fire Punch : Review des tomes 1 et 2 chez Kazé Manga

Publié

le

Pré-publié sur Shounen Jump + en 2016, le manga Fire Punch (ファイアパンチ) a su conquérir une fan-base solide sur le web rien qu’à la force du bouche à oreille. Les tomes 1 et 2 sont disponibles chez Kazé, en voici une petite review.

Disponible au format papier depuis le 21 juin chez Kazé Manga, Fire Punch fait partie de ces oeuvres dans lesquelles on se plonge dès les premières pages. Que vous soyez néophyte dans l’univers du manga ou fan de la première heure, le charme fait effet. Fire Punch brûle d’une aura captivante, pour preuve Kazé cite beaucoup d’auteurs qui témoignent leur affection à l’oeuvre de Tatsuki Fujimoto. Parmi eux : l’auteur de Tokyo Ghoul: RE Sui Ishida, ou les auteurs de One Punch Man Yusuke Morata et ONE qui dit:  » Totalement imprévisible et irrésistiblement captivant. Impossible de décrocher son regard de ce brasier ardent! » L’histoire distillée par Fire Punch est sale et décalée. On y retrouve beaucoup de clins d’oeil à d’autres oeuvres, mais également des scènes vraiment uniques dans un univers où domine la violence. Le premier chapitre du manga est disponible gratuitement sur le site officiel de Kazé Mangas.

Fire Punch

Un tome 1 qui vous introduit tête la première dans l’univers violent de Fire Punch

Une chose est sûre, lorsqu’on lit ces premiers chapitres de Fire Punch: on n’a pas envie d’être à la place des protagonistes. Le premier tome présente parfaitement la situation dans laquelle se trouve le peuple de Agni, le héros. Famine, froid, violence, pillages, meurtres, viols. Le portrait dépeint par ces premiers chapitres rappelle que ce manga n’est pas à laisser entre les mains des plus jeunes. L’auteur nous y présente très rapidement les origines du héros et son objectif. C’est efficace, mais on a rapidement tendance à se perdre entre les timelines et les personnages.

On peut toutefois apprécier le fait que Fire Punch nous mette vraiment dans la même situation de confusion que Agni. Les seules informations que l’on puisse connaître au cours de ces premiers chapitres sont les mêmes que celles connues par le personnage. Le sentiment de confusion du lecteur face à toute cette masse de données rejoint donc celui que vit Agni face à sa descente aux Enfers. Tatsuki Fujimoto dépeint dans ce tome 1 une spirale infernale dans laquelle Agni se noie, un mélange de souffrance physique et morale et une confusion qui le suit même lorsqu’il arrive à l’instant fatidique où il a l’occasion d’assouvir sa vengeance.

Fire Punch Review Tome 1 2

Le tome 2, là où on comprend que l’auteur est vraiment barré.

Comme le dit Sui Ishida: « Il vaudrait sans doute mieux que Tatsuki Fujimoto prenne rapidement conscience qu’il est encore bien plus déjanté qu’il ne l’imagine. » Ce tome 2 de Fire Punch nous permet de faire un peu plus connaissance avec Togata, personnage énigmatique fan de cinéma qui nous est introduit à la fin du premier tome. Et c’est par ce personnage que Fujimoto révèle son côté déjanté. Il fait de Togata un tuteur au jeune Agni qui jusqu’ici se baladait nu, sans trop savoir ce qu’il faisait. Un duo de choc un peu loufoque qui permet à l’auteur de distiller un peu partout un second degrés glacial. La forme d’humour noir recherchée par tous, mais rarement atteinte. Au-delà du duo Agni – Togata, ce Tome 2 de Fire Punch permet de présenter les tenants et aboutissants de cette violence qui pré-domine.

La violence est partout dans Fire Punch, aussi bien dans les mots que dans les images, aussi bien dans l’environnement que dans la société.

Mais celle-ci fait également partie intégrante du personnage d’Agni et de tous les autres personnages, ce qui permet à l’auteur d’en faire un réel leit-motive de l’oeuvre sans écoeurer le lecteur. Les seuls qui semblent être épargnés sont les deux acolytes de Togata, pour autant la première fois qu’on les rencontre on s’attend à un combat ou une aggression. Fujimoto réussit à mettre en place un monde dans lequel la violence semble inéluctable, mais sans pour autant la banaliser. La violence symbolique choc à chaque instant et n’épargne personne : les hommes, les femmes, les enfants, les vieillards. On comprend rapidement où l’auteur voulait en venir dans le tome 1 grâce à ce second tome, et l’horreur qui émanait des premières planches est décuplée.

Fire Punch est un réel chef d’oeuvre à lire au moins une fois dans sa vie.