Connect with us

Accueil > Ciné Serie > Cinéma >

Wonder Woman : le retour de DC aux affaires

Publié

le

Avec la sortie de Wonder Woman, DC a un objectif clair: remettre le DCEU sur le droit chemin après la sortie de route qu’était le film Suicide Squad. Le pari est-il réussi?

Wonder Woman est réalisé par Patty Jenkins, la réalisatrice a décidé de partir de Marvel à cause de « différences artistiques ». C’est une habitude chez Marvel/Disney de virer des réalisateurs sur des projets d’envergures. Wonder Woman est l’un des meilleurs films DC sorti depuis le Dark Knight de Christopher Nolan. Une telle appréciation s’explique par l’originalité du film qui donne un petit vent frais dans la vague actuelle de comics. En effet, Marvel semble tourner en ronds avec tous ses films depuis sa phase deux entre des films qui ne servent à rien et leurs origin story ridicules. Après s’être faite renvoyer de Marvel, Patty a rejoint DC où l’esprit créatif du réalisateur est moins bridé (sauf pour David Ayer et son célèbre Suicide Squad). Avec Wonder Woman, DC a enterré la phase trois de l’univers cinématographique de Marvel. La seule chose que je peux vous conseiller c’est de foncer le voir pendant la fête du cinéma en ce moment.

Wonder Woman critique, Wonder Woman avis, Wonder Woman film critique, Wonder Woman film critique DCEU, Wonder Woman film DCEU

Woman Woman et son équipe

Le Pitch de Wonder Woman

Diana (Gal Gadot) est la fille de la reine Hippolyte (Connie Nielsen) et de Zeus. Diana fait partie des amazones qui vivent sur l’île de Themiscyra et a pour mission de tuer Arès, le dieu de la Guerre. Un jour, la Guerre débarque sur l’île de Themiscyra par l’intermédiaire du crash de Steve Trevor (Chris Pine). Ce dernier annonce que la guerre fait rage sur la terre entière et Diana se propose de quitter l’île pour tuer Arès. C’est une histoire simple qui permet le développement des personnages.

Des personnages hauts en couleurs

Dans ce film, tous les personnages principaux ont une personnalité et des enjeux intéressants. Entre Diana et sa quête de tuer Arès, Steve et son envie de reconnaissance. Je voudrais ajouter deux mentions spéciales aux compagnons de route de Steve en Belgique. Tout d’abord, je voudrais dire que Sameers (Saïd Taghmaoui) interprète très bien son personnage, qui varie entre moments touchants et moment comiques (comme avec son fez dans les tranchées). Le personnage qui ressort particulièrement c’est Charlie (Ewen Bremner), un soldat souffrant d’un syndrome post-traumatique. La construction de tous les personnages permet des moments à la fois tragiques et comiques. Tous les compagnons de Diana vont l’aider dans sa quête de tuer Arès.

Un scénario à la « Alien »

Le scénario explique le moment qui correspond à la photo de Wonder Woman qu’on voit dans Batman V Superman. Cette photo a été prise après une bataille dans un village belge. C’est en Belgique que se conte la plus grande partie de ce film avec ses scènes de combats à la Zack Snyder. Dans ses films, Zac Snyder aime utiliser les ralentis dans les scènes de combats. Cette utilisation se retrouve puisqu’il a participé à l’écriture du scénario de Wonder Woman. C’est une habitude pour lui depuis le lancement du DCEU de participer aux scénarios. Mais cette pratique va se terminer avec la sortie du prochain film DC: Justice League.

Wonder Woman critique, Wonder Woman avis, Wonder Woman film critique, Wonder Woman film critique DCEU, Wonder Woman film DCEU

Wonder Woman en action

Pourquoi parle-t-on d’un scénario à la Alien? Simplement à cause de sa construction en quatre actes. Les trois premiers actes sont classiques. Quand je parle de construction classique, le premier est la présentation, le second les péripéties et le dernier est la résolution du problème. L’ajout du quatrième acte permet au vrai méchant de se révèler. Ce scénario s’appuie sur une réalisation ultra précise de la part de Patty Jenkins.

La réalisation parfaite

Patty Jenkins a fait un très bon boulot dans ce film sur la variété des décors (entre ceux de l’île des amazones, ceux de Londres et ceux de la Belgique). D’ailleurs, en Belgique, on remarque un clin d’oeil à Zack Snyder et son Sucker Punch dans les tranchées. Une influence que Zack Snyder insuffle dans le DCEU par ses idées et ses tiques de réalisation. La réalisation arrive a faire un juste équilibre entre l’humour et le sérieux de sa situation. C’est un bon équilibre que Suicide Squad n’avait pas réussi à trouver avec une mise en avant de l’humour. Enfin, la réalisatrice semble apporter une importance à la femme dans sa réalisation, ce qui apporte un vent frais dans les films de comics.

[source url= credit=TheRemnant.net – Imgur.com][/source]